« De la dictature de la santé à la colère de Dieu » organisé par SOS Radicalisation

Le chef de Culte et le secrétaire général de la Shoura ont participé aujourd’hui à une journée d’étude en ligne : « De la dictature de la santé à la colère de Dieu Corona, couronne-t-il la radicalisation ?  »

L’événement a eu lieu via ZOOM avec la participation de la ministre de la famille et de l’intégration Madame Carinne Cahen et plusieurs chercheurs & acteurs du terrain au Luxembourg, en Allemagne (sarre) et en France (Strasbourg). Après une phase plénière le matin, il y avait des workshops l’après midi.

Le programme a commencé par un mot de bienvenue de la part des organisateurs ( Yallah! et respect.lu) et une conférence d’Eric Poinsot (Radicalisation Awareness Network Expert Pool et Chargé de mission Prévention de la radicalisation violente Ville de Strasbourg). Une autre conférence intitulée : » la crise comme ouverture cognitive dans un sens positif ou négatif » par Yallah! et respect.lu.

L’après-midi, plusieurs workshops ont été organisés
– Workshop 1 : » une ville pour tous ?”: comment un bon aménagement urbain et un bon design de l’espace public peuvent-ils contribuer à donner à chacun un sentiment
d’appartenance, de reconnaissance et de représentation, et ainsi lutter contre la polarisation et la marginalisation?
– Workshop 2 : »Les jeunes ont besoin d’espace(s)“ :Que se passe-t-il si, comme dans le cas de Corona, la vie en communauté s’arrête soudainement et se déroule au mieux encore sous forme numérique?
Workshop 3 : »La non-discrimination – surtout en temps de crise ! »
Quelles sont les conséquences de la crise sur les personnes discriminés. Comment pouvons-nous et devons-nous agir pour lutter contre
l’exclusion, la marginalisation et la radicalisation qui y est associée ?
-workshop 4 : « L’État de droit en temps de Corona »: Notre démocratie est elle est-elle réellement en
danger, ou l’État de droit est-il suffisamment consolidé pour faire face à de telles crises ?

Aimer le Prophète – ﷺ – : une exigence, un chemin

Au Nom d’Allah le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux
Et que la prière et le salut soient sur Son Prophète bien-aimé, Mohammed – ﷺ. –

Dans la vie de chacun(e), il y a des personnes que nous aimons intensément et à qui nous devons énormément, sans pouvoir expliquer la profondeur d’un tel attachement à la fois affectif, intellectuel et spirituel. C’est l’amour le plus pur, le plus sincère, le plus intense et le plus constant. Dans notre quotidien, au cours de notre engagement, en cas de désarroi, leur lumière infinie envahit notre âme, habite notre vie et éclaire notre chemin. Leurs paroles nous transportent, leur présence nous rassure, leur clairvoyance nous inspire et leur sagesse nous imprègne. Ces personnes sont un repère pour nous orienter, un idéal auquel aspirer et un modèle à qui nous identifier.

Vous avez certainement deviné de quel être rayonnant je parle ?

Il s’agit de la meilleure des créatures, de l’être sublime, le Messager ultime, notre bien-aimé Mohammed ﷺ. Nous ne le divinisons pas, mais nous l’aimons intensément pour Dieu plus que nous-mêmes, nos parents et nos biens. Ne nous adressons-nous pas à lui au titre personnel comme à un être cher, dans la proximité au moment de notre prière, en proclamant : « Que le salut soit sur toi, ô Messager de Dieu » ?! Son amour inéluctable de notre foi est une exigence spirituelle et morale : « Et Nous ne t’avons envoyé qu’une Miséricorde pour les mondes » (S.21, V.107). Cet amour est une clémence sans violence : c’est un témoignage humain profond, empreint de sagesse, de justice et de bonté. La vie du Prophète ﷺ est un horizon de rappel moral et spirituel ! Il est un modèle, une lumière et un miroir pour les humains ! Au fur et à mesure de la lecture de sa vie, une sagesse émotionnelle et une intelligence spirituelle se construit, qui sert de repérage dynamique face au vacarme de ce monde. Une méditation qui nous apprend la cohérence au niveau de notre discours, l’authenticité de notre engagement, le perfectionnement de notre action humaine. C’est un Prophète ﷺ qui nous apprend à réfléchir avec lucidité, à analyser avec clairvoyance et à agir avec sagesse. Ce n’est pas étonnant que l’essayiste Américain Michael H. Hart, dans son best-seller le classe au top des 100 personnes les plus influentes de l’histoire de l’humanité écrivait : « Certains lecteurs seront peut-être étonnés de me voir placer Muhammad en tête des personnalités ayant exercé le plus d’influence en ce monde, et d’autres contesteront probablement mon choix. Cependant, Muhammad est le seul homme au monde qui ait réussi par excellence sur les plans religieux et séculier. Quatorze siècles se sont écoulés, l’influence de Muhammad garde toujours son ampleur (…) et c’est pour cette raison qu’il a mérité le titre de « l’homme le plus influent de l’histoire de l’humanité » (The 100: A Ranking of the Most Influential Persons in History, 1978, p. 33, édition revue en 1992).

Dieu – soit-Il Exalté – n’a pas choisi un ange, symbole de la pureté absolue, pour transmettre Son Message malgré des demandes incessantes dans ce sens: « Et ils disent : « Qu’est-ce donc que ce Messager qui mange de la nourriture et circule sur les marchés ? Que n’a-t-on fait descendre vers lui un Ange qui eût été avertisseur en sa compagnie ? » (S.25, V.7). Il a plutôt confié cette mission à un guide humain ancré dans la réalité des gens, un exemple vivant, tangible capable d’assimiler le Message et de traduire la bonté de ses enseignements. Dieu – Soit-Il Exalté – l’a minutieusement choisi pour assumer une mission hautement symbolique exigeant un engagement, un dévouement et un courage d’exception : « Et Dieu sait où placer Son message » (S.6, V.124). Dès lors, le modèle prophétique n’est pas un modèle théorique, hypothétique ou utopique, mais un modèle éthique et mystique pratique. Les Compagnons -ra- voyaient dans le Prophète bien-aimé ﷺ le reflet de la beauté du Message divin : un Prophète toujours compatissant, clément, plein de foi et de sagesse. Son cœur était un immense océan d’amour déversant sa tendresse et son affection à tout instant : « C’est par quelque Miséricorde de la part de Dieu que tu (Muhammad) as été si doux envers eux ! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfouis de ton entourage» (S. 25, V. 159).

A chaque instant, le Prophète ﷺ vivait la Lumière de la Foi : dans son engagement, ses efforts, ses silences, son amour, son comportement, sa tristesse, sa pudeur, sa joie. La douceur de sa parole, la profondeur de ses sermons, la spontanéité de ses échanges et la qualité de ses débats ne sont que le reflet du rayonnement de la Révélation. ‘Aïcha – ra – a dit : « Son noble caractère était le Coran ». Connu pour sa grande honnêteté et sa bonté, il a gagné le cœur des gens et il a réconcilié entre des gens déchirés par le tribalisme et la guerre. En tant qu’ingénieur de la pensée, il a libéré les esprits pervertis et vicieux des carcans de la pensée archaïque, des supercheries et de l’égoïsme. Et en tant que médecin de l’âme, il a libéré l’homme de lui-même, de l’emprise de ses pulsions les plus viles et de la tyrannie de ses passions les plus vives. Il n’a cessé de construire, remodeler et façonner des êtres exceptionnels autour de lui. Alphonse de Lamartine, le poète, romancier et personnalité politique français, qui participa à la révolution française de 1848 disait très justement au sujet du Prophète ﷺ :« Jamais homme ne se proposa un but plus sublime, puisque ce but était surhumain : saper les superstitions interposées entre la créature et le Créateur, rendre Dieu à l’homme et l’homme à Dieu, restaurer l’idée rationnelle et sainte de la divinité dans ce chaos de dieux matériels et défigurés de l’idolâtrie (…).Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Muhammad ? (…) Cet homme était-il un imposteur ? Nous ne le pensons pas, après avoir étudié son histoire. L’imposture est l’hypocrisie de la conviction. L’hypocrisie n’a pas la puissance de la conviction, comme le mensonge n’a jamais la puissance de la vérité. (…). Une pensée qui porte si haut, si loin et si longtemps est une pensée forte ; pour être forte, il faut qu’elle ait été bien sincère et bien convaincue. (…) Philosophe, orateur, apôtre, législateur, conquérant d’idées, restaurateur de dogmes, fondateur de vingt empires terrestres et d’un empire spirituel, voilà Muhammad. À toutes les échelles où l’on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ? » (Alphonse de Lamartine : « Histoire de la Turquie, 1853 »)
Suivant une antique tradition d’écriture, on a assisté à une inflation des productions sur la Sira (biographie du Prophète ﷺ) par ordre chronologique des événements historiques de paix et de guerre, au détriment de l’étendue de sa vie quotidienne globale. Malgré les efforts multiples déployés dans cette perspective, peu d’écrits (Exemples : Chama’il Nabawiya « Qualités prophétiques » d’At-tirmidi ou « Zad Al M’âad » d’Ibn Qayim, etc…) ont essayé d’apporter un renouveau méthodologique et pédagogique dans l’étude de la vie du Prophète ﷺ. À la lumière des défis contemporains, l’enjeu éducatif actuel – pour les savants, imams et pédagogues – est de rendre ce modèle prophétique plus accessible, plus intelligible et plus compréhensible, ce qui nécessite une réadaptation du contenu, une contextualisation des faits historiques et des innovations pédagogiques intelligibles témoignant de l’attitude du Prophète ﷺ, son comportement au quotidien, en famille, dans le couple, avec les enfants, dans la société, en temps de conflit comme en temps de paix, son éducation bienveillante, son enseignement mystique, sa moralité imminente, son engagement pour la paix, pour la justice entre les humains.

Il est regrettable et déroutant de constater que les gens ont une connaissance très pauvre, voire inexistante de la vie du Prophète ﷺ, de ses qualités morales, de ses valeurs humaines et de ses principes éthiques et spirituels. N’est-il pas venu pour parachever la bonne moralité comme il l’a dit ? Dieu n’va-t-il pas dit à son égard : « Tu es certes d’une moralité éminente » (S.68, V.51). Il y a grand besoin de développer des côtés méconnus de ce modèle humain exhaustif et de l’articuler avec la réalité. Au-delà des préjugés, qui ne doivent être ni occultés, ni minimisés, il convient de soigner l’image fantasmé d’un Prophète mal connu : « N’ont- ils pas leur Messager, au point de le renier » ( S. 23, V. 69). Au-delà des slogans, ce modèle -dans ses principes spirituels et ses valeurs humaines- a besoin d’être mis en valeur ; et surtout il a besoin d’être décliné dans la vie des Musulmans. C’est le sens profond de la notion de « témoignage » (Chahada), qui importe nécessairement d’appréhender la vie du Prophète ﷺ dans son étendue et explorer ainsi les trésors d’enseignements et de sagesse qu’elle recèle : « Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins pour les gens, comme le Messager sera témoin pour vous » (S 2, V.143).

Enfin, disons-le solennellement, il faut cesser ce débat stérile sans fin sur la légitimité de fêter la naissance du prophète ﷺ ou non ? Au-delà du débat théologique complexe, qui nécessite un long développement pour discuter les arguments des uns et des autres, il faut que les musulmans apprennent à vivre avec leur pluralité d’opinion et à se respecter mutuellement, malgré leur divergence sur un sujet, qui ne relève ni du dogme, ni des fondements de la foi. En ces temps difficiles, notre responsabilité religieuse et civique consiste à mutualiser nos efforts pour présenter un portrait authentique du Prophète ﷺ : ses valeurs humaines, son éducation bienveillante, son enseignement mystique, sa moralité imminente, son engagement pour la paix, pour l’égalité, pour la fraternité, pour la justice entre les humains.

En somme, loin de toute culpabilisation, cette démarche constructive vise à encourager le dialogue et à apporter un regard positif sur l’Islam dans notre société. En poursuivant cet objectif, nous avons pris l’initiative, en lien avec les imams de Luxembourg, de lancer ce noble défi d’entamer une action de sensibilisation intitulée : « Au-delà des préjugés : le Prophète Mohammed, un modèle pour l’Humanité» pour diffuser le message prophétique en plusieurs langues. À travers de nombreuses vidéos, quizz, concours et encore d’autres surprises, cette campagne vise à insister sur les valeurs humaines et universelles de l’Islam, apportées par notre noble Prophète Muhammad ﷺ. N’hésitez pas à participer à cette campagne en partageant son contenu autour de vous.

Hfz. Dr. Rabie Fares
Chef de Culte des Musulmans du Grand-Duché de Luxembourg