Rencontre avec le barreau dans le cadre du refus d’assermentation d’une candidate avocate

Une délégation de la Shoura a été reçue par le bâtonnier Me François Prum, le vice-bâtonnier, Me François Kremer, ainsi que Me Robert Loos, membre du conseil de l’ordre, lors d’une réunion qui a eu lieu le 16 octobre 2017 dans la Maison de l’Avocat.

 

Lors de cette entrevue qui s’est déroulée dans une ambiance amicale et constructive, la Shoura a entendu la position de Me Prum et du barreau sur ce malheureux incident. La Shoura a exposé son point de vue concernant la liberté individuelle des citoyens de pouvoir exercer une profession libérale et indépendante sans subir de discriminations par rapport à leurs convictions tout en faisant référence au cas de figure allemand et d’autres pays européens qui ont adopté ce même point de vue.

Hajj 2017

La Shoura félicite les frères et sœurs du Luxembourg qui ont pu partir cette année au pèlerinage à la Mecque. Nous espérons qu’ils auront pu augmenter leur foi dans ce lieu saint de l’islam, si proche de la Kaaba et loin des distractions de ce bas monde.

 

De même, la Shoura aimerait remercier les autorités saoudiennes qui ont invité en cette année 2017 trois frères résidant au Luxembourg, au nom du serviteur des deux lieux saints, sa majesté le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, profitant ainsi d’un programme international dont les participants sont pris en charge pendant leur séjour en Arabie saoudite.

 

Les invités ont témoigné d’un accueil exceptionnel et ont passé un séjour très confortable avec une organisation remarquable. « Nous avons été fascinés par le travail extraordinaire que les autorités saoudiennes ont déployé pour assurer la sécurité de tous les pèlerins et assurer la propreté de tous les lieux que nous avons visités » ajoute un des invités luxembourgeois.

 

La Shoura espère organiser dans les années à venir le Hajj de manière plus accessible à tous, de façon qu’un plus grand nombre de croyants puisse pratiquer ce pilier de l’islam.

Refus de prêter serment d’une candidate avocate

La Shoura regrette la manière dont le bâtonnier a demandé au dernier moment et devant les autres aspirants avocats à une future avocate de choisir entre retirer son voile ou de ne pas prêter serment. Les éléments en notre possession à ce stade tendent à indiquer que la future avocate avait toujours porté un voile sur ses cheveux pendant son stage, lors de la remise de son dossier et sur la photo d’identité jointe à ce dossier. La décision du bâtonnier semble être une décision de dernière minute dont la base légale et réglementaire ne nous paraît pas clairement établie. Nous invitons Me Prum à entrer en contact avec la future avocate pour, à tout le moins, s’excuser quant à la manière très peu courtoise dont il a agi avec cette dernière et, le cas échéant, trouver un accord pour sa prestation de serment.

Pour notre part, nous ne manquerons pas d’analyser le volet légal de cette affaire et ce non seulement à la lumière de la loi nationale, mais également au niveau des conventions internationales auxquelles le Luxembourg a adhéré.

La Shoura déplore vivement que certaines forces politiques cherchent à exploiter cette malheureuse affaire à la veille d’élections. Des situations de ce genre peuvent en tout cas porter atteinte à la liberté religieuse qui fait partie des libertés fondamentales garanties par les Droits de l’Homme. Il n’est malheureusement que trop tentant et facile de nos jours de s’en prendre aux musulmans et plus précisément ici aux musulmanes.