Lettre ouverte à l’ambassade des États-Unis concernant la décision de Trump de proclamer Jérusalem comme capitale d’Israël

Monsieur l’Ambassadeur,

 

Au nom des musulmans du Grand-Duché de Luxembourg, la Shoura joint sa voix à la réprobation quasi-unanime du monde entier à l’égard de la décision de votre gouvernement de mettre en oeuvre la loi votée le 23 octobre 1995 par le Congrès des Etats-Unis d’Amérique. Les implications de cette loi étaient telles que des présidents aussi différents que Mess. Clinton, Bush et Obama ont sagement refusé de la mettre en oeuvre.

 

Outre qu’elle est contraire au droit international, comme l’a rappelé notre gouvernement par la voix de son ministre des affaires étrangère, M. Jean Asselborn, la décision de votre pays porte sur ce symbole qu’est Jerusalem. L’administration de votre pays n’est certes pas surprise du tollé provoquée. Et c’est précisément en raison de cette évolution désormais tranquillement assumée de ne plus tenir compte de ce que pense les autres pays que la décision soulève un tel scandale et nous pousse à nous adresser à vous. Nous rappelons ici que pour la seule année 2017,  les Etats-Unis ont décidé de se retirer des accords de Paris sur le climat et de quitter définitivement l’UNESCO après que l’administration du prix Nobel de la paix, M. Obama, eût interrompu le versement de la contribution états-unienne au budget de cette organisation en 2011.

 

En outre, votre président nouvellement élu a souhaité mettre en oeuvre des mesures discriminatoires à l’encontre des musulmans. Les propos et attitudes ouvertement racistes à l’encontre des musulmans qu’il a récemment tenus irritent jusqu’aux amis et alliés les plus proches de votre pays.

 

Lors des années passées, la Shoura a entretenu des rapports courtois avec votre ambassade. En 2009, nous avions tenu à répondre positivement aux déclarations du Caire de M. Obama. Déjà en 2014, nous avions pu constater que ces promesses avaient été trahies et l’avions fait savoir par lettre à l’ambassadeur Mandell. Aujourd’hui, l’attitude ouvertement belliqueuse de votre pays ainsi que la rhétorique anti-musulmane du plus haut responsable états-uniens rendent impossible notre participation aux divers évènements auxquels vous invitez régulièrement les responsables de la société civile.

 

Nous aspirons à la paix, intérieure d’abord et qui se diffuse ensuite autour de nous par le comportement apaisé de qui maitrise ses pulsions. C’est ainsi que nous espérons que votre pays reviendra à une politique plus juste et plus sage qui tienne compte des responsabilités qui incombent à la première puissance militaire et économique d’un monde qui fait face à des défis immenses.

 

Nous vous prions de croire, Monsieur l’Ambassadeur, en l’assurance de notre respectueuse considération.

 

La Shoura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *