Message du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux pour le Ramadan & l’Aïd al Fitr

Au cours de ce mois de Ramadan, la Shoura recevait les meilleurs vœux pour le mois de jeûne et la célébration de l’Aïd al Fitr, ainsi qu’un message fraternel, de la part du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Monseigneur Jean-Claude Hollerich, Archevêque de Luxembourg, s’associe à ces voeux et aux intentions de ce message qui fut partagé avec les musulmans au Grand-Duché de Luxembourg via nos associations affiliées. Le directeur de la Luxembourg School of Religion and Society, Monsieur Jean Ehret s’est joint à ce message et à saisit l’occasion de renouveler l’invitation à continuer et à développer les bonnes relations entre les communautés religieuses au Luxembourg.

Message du Conseil pontifical pour le dialogue religieux (traduction en arabe sous le lien à la fin de l’article) :

Chrétiens et Musulmans:
de la compétition à la collaboration

Chers frères et sœurs musulmans,

Dans sa Providence, Dieu le Tout-Puissant vous a donné à nouveau l’occasion d’observer le jeûne du Ramadan et de célébrer ‘Id al-Fitr.
Le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux sait l’importance de ce mois et les efforts déployés par les musulmans à travers le monde pour jeûner, prier et partager les dons du Tout-Puissant avec les pauvres.
Conscients des dons du Ramadan, nous, chrétiens, nous vous rejoignons dans votre action de grâce au Dieu Miséricordieux pour sa bienveillance, sa générosité, et nous vous présentons, en cette occasion, nos meilleurs vœux.
En la circonstance, les pensées que nous aimerions partager avec vous, chers frères et sœurs musulmans, concernent un aspect essentiel des relations entre chrétiens et musulmans: la nécessité de passer de la compétition à la collaboration.
En effet, l’esprit de compétition a trop souvent marqué les relations passées entre chrétiens et musulmans. Ses conséquences négatives sont évidentes: jalousie, récriminations et tensions. Dans certains cas, celles-ci ont parfois conduit à des affrontements violents, notamment lorsque la religion a fait l’objet de manipulations motivées par des intérêts particuliers et des desseins politiques.
Une telle concurrence interreligieuse blesse l’image des religions et leurs adeptes. Elle renforce aussi l’idée que les religions ne sont pas source de paix, mais génératrices de tensions et de violence.
Pour prévenir et surmonter les conséquences négatives qui en dérivent, il est important que nous, chrétiens et musulmans, nous rappelions les valeurs religieuses et morales que nous partageons, tout en reconnaissant nos différences. En témoignant de ce que nous avons en commun et du respect de nos légitimes différences, nous pouvons établir une base solide pour des relations pacifiques, loin de la compétition et de la confrontation, pour fonder une coopération efficace en vue du bien commun. Cette attitude positive constitue une aide à l’égard de ceux qui se trouvent dans le besoin et nous permet d’offrir un témoignage crédible de l’amour du Tout-Puissant pour l’humanité tout-entière.
Tous, nous avons le droit et le devoir de témoigner du Tout-Puissant que nous adorons, de partager nos croyances avec les autres, tout en respectant leur religion et leurs sentiments religieux.
Afin de poursuivre nos relations pacifiques et fraternelles, travaillons ensemble et honorons-nous les uns les autres. Ainsi, nous rendrons gloire au Tout-Puissant et favoriserons l’harmonie dans nos sociétés, toujours plus multiethniques, multi-religieuses et multiculturelles.

En vous renouvelant nos vœux les meilleurs pour un jeûne fructueux et un ‘Id joyeux, nous vous assurons de notre solidarité priante.

Du Vatican, le 20 avril 2018

Jean-Louis Cardinal Tauran
Président
+ Miguel Ángel Ayuso Guixot, M.C.C.I.
Secrétaire

Message du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux pour le Ramadan & l’Aïd al Fitr (FR/AR)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *