En ce 23 Février, le Luxembourg célèbre la Journée Nationale de la Résistance avec une commémoration centrale à la Croix de Hinzert, le Monument National de la Résistance.

Cette date commémore l’assassinat de 23 jeunes résistants luxembourgeois le 25 Février 1944 par le régime nazi. Ces jeunes étaient détenus au camp de concentration de Hinzert situé à seulement une trentaine de kilomètres de la frontière luxembourgeoise. En ce jour, nous rappelons et honorons l’engagement des résistants à travers leur sacrifice pour la patrie.

La Shoura remercie le Comité pour la mémoire de la Deuxième Guerre mondiale pour son invitation généreuse et l’intégration à la cérémonie d’une prière musulmane effectuée par notre Chef de Culte Dr. Rabie Fares aux côtés des représentants des cultes catholique, protestant et israélite.

Nous souhaitons également exprimer nos remerciements au Président du Comité, Monsieur Guy Dockendorf ainsi qu’à Monsieur le Vice-Premier Ministre, Monsieur Dan Kersch, pour leurs discours émouvants, leurs rappels du souvenir des évènements tragiques de la deuxième guerre mondiale et l’appel à la solidarité face au retour en force des idées et des expressions de l’extrême-droite.

Un résumé des évènements incluant le dénombrement des résistants et déportés se trouve sur le site du Comité pour la mémoire de la Deuxième Guerre mondiale : (LIEN EXTERN) Journée nationale de la résistance

Des photos de la commémoration du 23 février 2020 sont consultables p.ex. sur le site de RTL et sur wort.lu

Geborgen und unbehaust – Wie begegnen Religionen der Sehnsucht nach Heimat?

Chaque année la Luxembourg School of Religion & Society organise les journée de vie et de foi, invitant des intervenants de plusieurs cultes afin de présenter leur point de vue sur une thématique spécifique. En 2020, le sujet sera « À l’abri et sans demeure Comment les religions répondent-elles au désir d’avoir une patrie ? ».

« Le désir d’avoir une patrie existe depuis toujours chez l’homme et ce désir est d’autant plus vif lorsqu’il s’agit de la « question des migrations » européenne : des personnes parcourent des milliers de kilomètres en quête d’une patrie sur le continent européen. Nombreux sont les européens qui craignent d’ailleurs de « perdre » leur propre patrie à cause des réfugiés. À en croire le philosophe Alfred North White-head, l’humain est foncièrement un être sans patrie. Il est essentiellement seul et isolé. Selon lui, la religion constitue un moyen puissant de surpasser cette situation d’apatridie. C’est particulièrement visible auprès des migrants qui laissent à peu près tout derrière eux, et qui de ce fait, en terre inconnue, s’accrochent encore plus à leur religion. La conception selon laquelle la patrie est un lieu où tout un chacun se sent bien dans sapeau, chez soi dans un environnement familier et qui peut vivre en toute dignité fait émerger une question, compte tenu de ce qui vient d’être énoncé : dans quelle mesure les religions peuvent-elles répondre au besoin humain intemporel d’avoir une patrie ? Sur 5 soirées, des intervenants issus du judaïsme, du christianisme, de l’islam, du bouddhisme et du bahaïsme aborderont cette question et vous partageront leur point de vue. En clôture, le 6e soir, le philosophe Hubert Hausemer abordera de manière plus générale le potentiel des religions à capter les personnes dans leur quête de patrie. »

Pour la communauté musulmane, Dr. Rabie Fares participera avec sa conférence « L’exil : Une expérience existentielle et une quête spirituelle en Islam » le 10 février 2020.

Plus d’informations et un programme détaillé se trouvent sur le site de la LSRS: Lebens- und Glaubenstage 2020 – Journées de vie et de foi 2020

Nouvel An musulman & date du jour d’Achoura

À l’occasion de la nouvelle année hégirienne 1441, la Shoura tient à présenter ses meilleurs vœux aux musulmans de Luxembourg, d’Europe et du monde entier en souhaitant que cet événement soit porteur de bonheur, de paix et de bénédiction pour notre pays et pour le monde entier.

Compte tenu de la décision du Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche basée sur des données scientifiques, le premier jour du mois sacré de Muharram est annoncé pour le samedi 31 Août 2019. Par conséquent, le jour d’Achoura est fixé au lundi 9 septembre 2019. Suivant la tradition prophétique, le jeûne de ce jour d’Achoura – comme trait d’union entre le Judaïsme et l’Islam- est un hommage au Prophète Moïse – que la Prière et le Salut soient sur Lui- pour remercier Dieu d’avoir sauvé le peuple d’Israël de la tyrannie de Pharaon.

Dans une même dynamique historique, ce mois adopté comme début du calendrier musulman célèbre l’évènement de l’Hégire, qui marque le sacrifice des premiers musulmans pour la dignité, la liberté et la justice, en quittant leur pays natal, La Mecque, vers Médine.

Comme le veut la tradition à chaque début d’année, nous rappelons aux musulmans remplissant les conditions de s’acquitter de leur Zakat, qui est l’un des cinq piliers fondamentaux de l’Islam. Cette aumône légale de l’Islam représente l’un des systèmes de solidarité et de protection sociale qui renforce la cohésion sociale entre les individus d’une même société, en veillant à répartir les richesses de façon équitable et solidaire pour contribuer à construire une société plus juste et fraternelle. Il s’agit aussi tout autant d’une bénédiction des biens du contribuable que de la purification de son âme des effets du matérialisme, de l’égoïsme, et de l’avarice.

Puisse Dieu nous faire vivre cette nouvelle année dans la joie, la sérénité et la bonté. Amen

Date de l’Aïd al Adha

La Shoura a le plaisir d’annoncer aux musulmans de Luxembourg que le premier jour de la fête de l’Aïd al-Adha (fête du sacrifice) aura lieu le dimanche 11 Août 2019 correspondant au 10e jour du mois de Dhul-Hijjah 1440, au lendemain du grand rassemblement des pèlerins sur le Mont Arafat.

La Shoura présente ses meilleurs vœux de santé, de bonheur et de prospérité à l’ensemble de la communauté musulmane du Grand-Duché de Luxembourg et exprime ses meilleurs vœux aux pèlerins qui ont accompli ce noble devoir religieux.

Cette fête religieuse commémore la mémoire du père des prophètes Abraham -que la prière et le salut soient sur lui- symbole de monothéisme, et nous réconcilie avec les valeurs spirituelles du sacrifice, de partage et de confiance en Dieu.

Durant ces dix premiers jours de Dhul-Hijjah, les musulmans sont appelés à vivre intensément ces moments spirituels, en multipliant les actes d’adoration, de bonté et notamment le jeûne du jour d’Arafat, qui correspond au neuvième jour de Dhul-Hijjah.

Enfin, la Shoura réitère son appel aux familles musulmanes à partager ce grand moment de fraternité avec leurs voisins et amis d’autres confessions religieuses et à inviter les réfugiés pour partager avec eux des moments de solidarité, afin de soulager leur souffrance.