Organisation

L’organisation de la Shoura est régie par ses statuts et son règlement d’ordre intérieur.


La Shoura se compose de douze membres, élus tous les quatre ans lors d’élections au niveau national. S’ajoute à ces douze membres élus un observateur pour chaque association récemment affiliée et se trouvant encore en période probatoire. Après l’écoulement de cette période probatoire, l’observateur devient membre de plein droit jusqu’aux prochaines élections, portant temporairement le nombre de membres en dessus de 12. Les membres et les observateurs de la Shoura sont des bénévoles et ne perçoivent aucun salaire ou compensation. Néanmoins, deux employés assurent le bon fonctionnement : depuis le début de 2017, les affaires quotidiennes sont prises en charge par un secrétaire général et depuis 2019, le chef de culte exerce sa fonction de conseiller religieux.

Au début de chaque mandat et autant de fois que nécessaire, les membres choisissent parmi eux un président, un ou plusieurs vice-présidents, un secrétaire et un trésorier. Les membres et les observateurs se réunissent régulièrement pour discuter des dossiers et travaux en cours afin de prendre une décision de préférence unanime, sinon à majorité absolue ou à simple majorité, selon l’importance du dossier et les exigences du règlement d’ordre intérieur. Les votes sont individuels et se font en âme et conscience.

La prise d’une décision dans certains domaines implique parfois des effets importants pour l’ensemble de la communauté. Ainsi la Shoura peut avoir recours à l’avis du comité des présidents, composé des présidents des associations affiliées à la Shoura, soit par écrit, soit lors d’une réunion avec ceux-ci. Dans certains cas définit par les statuts et le règlement d’ordre intérieur, la consultation du conseil est obligatoire.

De même, si les membres laïcs de la Shoura se voient confrontés à une question religieuse, comme par exemple la fixation des dates pour le début et la fin du mois de Ramadan, ils ont recours au chef de culte qui préside le conseil des imams qui regroupe les imams des associations affiliées.

Selon les besoins, d’autres conseils ou groupes de travail, composés par des membres de la Shoura, des personnes de la communauté musulmane ou des experts externes, peuvent être mis en place.

Élections

À la Shoura, les élections sont réglementées par le Règlement Électoral. Les premières élections ont eu lieu en 2011. Depuis, elles sont tenues tous les quatre ans (à l’exception du premier mandat qui n’a duré que trois ans).


Plusieurs mois avant la date du suffrage, chaque association affiliée nomme un membre à la commission électorale, laquelle organise et surveille le bon déroulement de l’ensemble des procédures.

Dès que le nécessaire est mis en place, les associations affiliées nomment chacune 3 à 4 candidats (respectivement leur observateur pour les associations en phase probatoire) et ses Grands Électeurs désignés. Depuis une réforme du Règlement Électorale en 2018, le Corps Électorale est composé de Grands Électeurs, dont il existe deux types :

  • les Grands Électeurs d’office, qui sont des personnes très impliquées au sein de la communauté, tels les anciens membres de la Shoura, les membres des Conseils d’Administration des associations islamiques affiliées et les imams ;
  • les Grands Électeurs désignés, dont le nombre varie en fonction de l’ancienneté, de la fréquentation et de l’engagement de chaque centre islamique affiliée afin de considérer – dans des limites définies – l’impact de chaque association au sein de la communauté. Les associations affiliées nomment ces Grands Électeurs parmi leurs membres, leurs visiteurs et des personnes externes selon des critères précis.

La commission électorale réunit tous les Grands Électeurs et tous les candidats sur deux listes séparées qui sont transmises aux centres islamiques pour contrôle.

Lors du suffrage, les Grands Électeurs choisissent en leur âme et conscience parmi les candidats. Après le dépouillement des votes, les sièges au sein de la Shoura sont attribués comme suit :

  • Chaque association affiliée à droit à un représentant au sein de la Shoura. Ces représentants seront les candidats de leur association respective, désignés par le plus grand nombre de voix;
  • Les sièges restants sont attribués parmi les candidats restants en fonction des voix obtenus.

En cas de plainte ou de signalement d’une irrégularité par une association ou une personne tierce, la commission électorale convoquera le comité des sages afin de statuer sur la question.