Participation aux divers cérémonies et services solennels à l’occasion de l’anniversaire de la naissance de Son Altesse Royale Grand-Duc Henri

À l’occasion de la fête nationale, l’anniversaire de la naissance de Son Altesse Royale le Grand-Duc Henri de Luxembourg, l‘archidiocèse organise depuis 2003 un Te Deum interreligieux à la cathédrale Notre Dame de Luxembourg avec les invocations tenues par les chefs du culte et représentants des différents cultes conventionnés. Lors de cette occasion, la communauté musulmane fut représentée par Monsieur Muhamed Rizvic, l’imam du Centre Islamique au Luxembourg a.s.b.l..

Après la récitation des versets 22 à 24 de la sourate 59 « L’exode » sur les plus beaux noms d’Allah, Monsieur Rizvic a prononcé en langue luxembourgeoise l’invocation suivante en faveur du Grand-Duc, la Grande-Duchesse et la famille grand-ducale :

« Mir bieden Gott, eisen Här, den Groussherzog, d’Groussherzogin an d’ganz groussherzoglech Famill ze seenen an hinnen Säin Wuelgefaallen an Säin Schotz ze gewäeren.
Op dat Gott eisen Groussherzog, d’Regierung an all Instanzen zum Wuel aller Bierger bestäerkt an ënnerstëtzt.
Mir bieden Gott, an senger Herrlechkeet an an senger Erhaabenheet, Lëtzebuerg, Land vun Oppenheet an Pluralitéit, ze seenen.
Op dat Hien dem Lëtzebuerger Land seng Stabilitéit, seng Sécherheet an säin Wuelstand schützt. Dat et een Land vun Hospitalitéit an Solidaritéit bleift, an eng Zouflucht fir d’Ennerdreckten an déi Verfollegt.
Et soll géigesäiteg Vertrauen, Zesummenhalt an Harmonie an allen Deeler eiser Gesellschaft herrschen. Här erhéier äis Hoffnungen an gëff äis Gesondheet un all Moien an all Owend.
De Fridden soll sinn an eisen Häerzer, eisen Heemer an äiser Gesellschaft.
Amen »

Les prières de tous les cultes, ainsi que la vidéo du Te Deum , peuvent être consultées sur le site de l’archidiocèse: www.cathol.lu.

La Shoura souhaite remercier le gouvernement, l‘archidiocèse, ainsi que le consistoire de l’église protestante, l’église anglicane du Luxembourg, l’église orthodoxe, le consistoire israélite de Luxembourg, la communauté israélite libérale d’Esch-sur-Alzette et l’assemblée spirituelle nationale des bahá’is du Grand-Duché de Luxembourg pour leurs invitations aux célébrations et aux services solennels de la fête nationale auxquelles le secrétaire général a participé avec grand plaisir.

Voeux pour l’Aïd al-Fitr

La Shoura souhaite à tous les musulmans et musulmanes une bonne fête d’Aïd al Fitr, en espérant que vous avez bien profité du mois béni de Ramadan pour vous rapprocher d’Allah. Que vous passez de bonnes journées en famille.

Nous demandons au Très-Haut, le Pardonneur, le Miséricordieux, le Seigneur le plus Grand, d’accorder aux musulmans et à tous nos concitoyens, pendant ces jours de fête, la paix et la bénédiction.

P.S. : Noubliez pas notre « Aïd en famille » aujourd’hui (15 Juin) de 15:00 heures à 19:45 heures au FunCity à Pétange !

Message du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux pour le Ramadan & l’Aïd al Fitr

Au cours de ce mois de Ramadan, la Shoura recevait les meilleurs vœux pour le mois de jeûne et la célébration de l’Aïd al Fitr, ainsi qu’un message fraternel, de la part du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. Monseigneur Jean-Claude Hollerich, Archevêque de Luxembourg, s’associe à ces voeux et aux intentions de ce message qui fut partagé avec les musulmans au Grand-Duché de Luxembourg via nos associations affiliées. Le directeur de la Luxembourg School of Religion and Society, Monsieur Jean Ehret s’est joint à ce message et à saisit l’occasion de renouveler l’invitation à continuer et à développer les bonnes relations entre les communautés religieuses au Luxembourg.

Message du Conseil pontifical pour le dialogue religieux (traduction en arabe sous le lien à la fin de l’article) :

Chrétiens et Musulmans:
de la compétition à la collaboration

Chers frères et sœurs musulmans,

Dans sa Providence, Dieu le Tout-Puissant vous a donné à nouveau l’occasion d’observer le jeûne du Ramadan et de célébrer ‘Id al-Fitr.
Le Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux sait l’importance de ce mois et les efforts déployés par les musulmans à travers le monde pour jeûner, prier et partager les dons du Tout-Puissant avec les pauvres.
Conscients des dons du Ramadan, nous, chrétiens, nous vous rejoignons dans votre action de grâce au Dieu Miséricordieux pour sa bienveillance, sa générosité, et nous vous présentons, en cette occasion, nos meilleurs vœux.
En la circonstance, les pensées que nous aimerions partager avec vous, chers frères et sœurs musulmans, concernent un aspect essentiel des relations entre chrétiens et musulmans: la nécessité de passer de la compétition à la collaboration.
En effet, l’esprit de compétition a trop souvent marqué les relations passées entre chrétiens et musulmans. Ses conséquences négatives sont évidentes: jalousie, récriminations et tensions. Dans certains cas, celles-ci ont parfois conduit à des affrontements violents, notamment lorsque la religion a fait l’objet de manipulations motivées par des intérêts particuliers et des desseins politiques.
Une telle concurrence interreligieuse blesse l’image des religions et leurs adeptes. Elle renforce aussi l’idée que les religions ne sont pas source de paix, mais génératrices de tensions et de violence.
Pour prévenir et surmonter les conséquences négatives qui en dérivent, il est important que nous, chrétiens et musulmans, nous rappelions les valeurs religieuses et morales que nous partageons, tout en reconnaissant nos différences. En témoignant de ce que nous avons en commun et du respect de nos légitimes différences, nous pouvons établir une base solide pour des relations pacifiques, loin de la compétition et de la confrontation, pour fonder une coopération efficace en vue du bien commun. Cette attitude positive constitue une aide à l’égard de ceux qui se trouvent dans le besoin et nous permet d’offrir un témoignage crédible de l’amour du Tout-Puissant pour l’humanité tout-entière.
Tous, nous avons le droit et le devoir de témoigner du Tout-Puissant que nous adorons, de partager nos croyances avec les autres, tout en respectant leur religion et leurs sentiments religieux.
Afin de poursuivre nos relations pacifiques et fraternelles, travaillons ensemble et honorons-nous les uns les autres. Ainsi, nous rendrons gloire au Tout-Puissant et favoriserons l’harmonie dans nos sociétés, toujours plus multiethniques, multi-religieuses et multiculturelles.

En vous renouvelant nos vœux les meilleurs pour un jeûne fructueux et un ‘Id joyeux, nous vous assurons de notre solidarité priante.

Du Vatican, le 20 avril 2018

Jean-Louis Cardinal Tauran
Président
+ Miguel Ángel Ayuso Guixot, M.C.C.I.
Secrétaire

Message du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux pour le Ramadan & l’Aïd al Fitr (FR/AR)

Demandes de dispense des cours pour l’aid al Fitr

Chers parents,

trouvez sous les liens suivants des modèles pour demander la dispense de cours pour vos enfants à l’occasion de l’aïd al Fitr, le 15 juin.

Demande de dispense

Demande de dispense, version explicative

Lettre explicative de la Shoura (annexe)

Nous conseillons de transmettre votre excuse au régent ou au directeur de l’établissement scolaire en question avant l’aïd. Informez-vous s.v.p. si un chapitre important ou difficile sera traité lors de cette journée, ou si une épreuve ou un devoir noté est prévu. Beaucoup d’établissement scolaires exigent par leur règlement, une excuse médiale si un élève est absent pour un devoir en classe.

Dates du Ramadan et de l’Aid al Fitr 2018/1439

«Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuve claire de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours. – Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants!» Coran (chapitre 2, verset 185).

La Shoura a le plaisir d’annoncer que cette année le mois de Ramadan débutera incha ALLAH le soir du Mardi 15 Mai. Le premier jour de jeûne sera le Mercredi 16 Mai. Nous suivons avec ceci l’avis des associations islamiques affiliées et des imams du Grand-Duché qui se basant sur la méthode de fixation du conseil européen de la Fatwa et de la Recherche. Avec la volonté d’ALLAH, nous nous rapprochons de ce mois de la miséricorde et du pardon; mois profitable au croyant, du fait qu’il passe la journée en jeunant et la nuit en priant, pour qu’il se rapproche de son Seigneur avec ses bonnes actions.

L’Aid al Fitr sera célébré incha ALLAH le Vendredi 15 Juin, suivant la même méthode. Les horaires de la prière peuvent être consultées dans vos mosquées respectives.

Nous demandons à ALLAH le Très-Haut, le Pardonneur, le Miséricordieux, le Seigneur le plus Grand, d’accorder aux musulmans, pendant ce mois de Ramadan, la paix et la bénédiction, en acceptant leurs adorations.

Date limite pour les candidatures au poste de chef de culte

La Shoura, l’Assemblée de la communauté musulmane du Grand-Duché de Luxembourg, l’organe représentatif du culte musulman reconnu par l’état luxembourgeois, est actuellement à la recherche d’un chef de culte.

À cette fin, elle a publié sur son site internet, une offre d’emploi pour le poste que vous pouvez relire ici : http://shoura.lu/?p=219
Il est encore possible de soumettre vos candidatures pour ce poste, jusqu’au 30 juin 2018 inclus, par courrier à
Shoura – Assemblée de la Communauté Musulmane du Grand-Duché de Luxembourg
B.P. 3054
L-1030 Luxembourg
ou , via e-mail à contact@shoura.lu en y joignant votre CV et une lettre de motivation.

La Shoura analysera l’ensemble des dossiers soumis après cette date.

En cas de questions, n’hésitez pas à contacter notre secrétaire général sous +352 621 354 318 ou via secretaire@shoura.lu.

Invitation à un table ronde sur les Droits de l’Homme

Suite à la conférence de Dr. Rabie Fares laquelle avait lieu le 4 mars 2018, la Shoura à l’honneur de vous inviter à une table ronde interreligieuse sur la thématique des Droits de l’Homme, initiée par l’ACAT et coorganisée avec divers communautés religieuses.